SERVIN

Jean-Louis RONZIER  dit SERVIN

Membre du Cercle Généalogique de Languedoc depuis 1997

Membre de la  Société Archéologique de Béziers depuis 2004

ILLUSTRATION FAMILLIALE

                Tant par sa branche paternelle que par sa branche maternelle SERVIN descend de deux vieilles familles notables du Languedoc.

 

Branche paternelle

         SERVIN  est le pseudonyme artistique (le nom de ma mère) de Jean-Louis RONZIER qui descend par mariage légitime successifs des RONZIER de Clermont  l’Hérault attesté à Clermont l’Hérault depuis Louis XIII par le mariage en 1627 de leur ancêtre éponyme Antoine RONZIER avec Jeanne NAYRAC

         L’histoire de sa famille paternelle à donné lieu à de nombreuse publications de sociétés savantes puisque sa famille a été propriétaire de la Manufacture Royale de VILLENEUVETTE et du château de MEZE.

           Les RONZIER figurent sur les artères de trois villes de l’Hérault (Clermont l’Hérault, Mèze, Nébian) et figurent deux fois comme donateurs sur les vitraux de  la Collégiale Saint jean de Clermont l’Hérault.

         Les RONZIER (y compris la branche RONZIER JOLY) ont dix-huit entrées (18) dans le « Dictionnaire de Biographies Héraultaise de Pierre  CLERC »  sans compter les collatéraux et alliances (qui suivent).

                Les RONZIER ont donné des maires, conseillers généraux, préfets, sous préfets, juge de paix, médecins, fondateurs d’établissements scolaires…

                SERVIN est le dernier RONZIER porteur du nom né dans le Clermontais.

Ascendance paternelle proche

Branche paternelle  masculine directe :

                S’agissant de son ascendance directe proche : son arrière-grand-père Jacques Paul RONZIER natif de Clermont l’Hérault adjudant d’infanterie (CR) puis s’installa à Béziers ou il devint fondé de pouvoir de la plus grande dinanderie (MALBEC). Deux fils natifs de Clermont l’Hérault

                dont son grand-père Pierre (dit Emile) RONZIER instituteur, Chevalier de la Légion d’honneur à titre militaire (14/18). Médaille militaire, Croix de guerre avec palme (cf Tableau d"Honneur de la Grande Guerre T3), Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques il a fondé à Béziers l’école de MONTIMAS dite école SUCHON (fermée depuis peu). Veuf de sa grand-mère Rose BEL fille de Charles Adrien BEL (qui suit), ils eurent un fils : son père  Fernand RONZIER (qui suit).

     Son père Fernand RONZIER natif de Béziers, instituteur fit parti avec la mère de SERVIN (qui suit) des pionniers de la méthode Freinet dans l’Hérault et du mouvement des Auberge de jeunesse. Après la guerre et le divorce d’avec sa mère son père  Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques parti comme coopérant en Afrique ou il a fondé le Lycée municipal de Ouagadougou (Burkina FASO) et y a laissé le souvenir d’une grande générosité.

Branche paternelle féminine directe

                Son autre arrière-grand-père paternel Charles Adrien BEL : Conseiller Municipal de Béziers, sous directeur de la Caisse d’Epargne de Béziers (cf. Dictionnaire Pierre CLERC – opus cité). Père de sa grand-mère Rose épouse d'Emile RONZIER (voir supra).

                (Tous les noms cités supra sont dans le dictionnaire de Pierre CLERC)

Collatéraux branche paternelle :

                Par son arrière grand-mère Delphine PASTRE épouse de Charles Paul RONZIER (Voir supra) cousinage éloigné de SERVIN (Jean-Louis RONZIER)  avec Louis PASTRE natif de Clermont l’Hérault célèbre pédagogue catalaniste (voir  sa notice dans le Dictionnaire de Pierre CLERC). Delphine était cousine issue de germains avec Louis PASTRE. (Archives familiales). 

Branche maternelle

           SERVIN par sa mère dont il à pris le nom comme pseudonyme artistique descend d’une famille notable du Gévaudan (Lozère) qui a essaimée sur l’Hérault et le Gard ; les recherches généalogiques sont en cours et seront ajoutées ici dès leur achèvement .

Ascendance maternelle proche

          Sa mère Augustine SERVIN, native de Sète, institutrice fit parti des pionniers de la méthode Freinet dans l'Hérault avec son mari (le père de SERVIN voir supra). Résistante de la première heure, puis Directrice du Centre d’Apprentissage féminin de Saint-Pons de Thomières devenu Collège technique sous sa direction en 1960 (aujourd’hui Lycée professionnel mixte), établissement qu’elle a fondé en 1947 et dont elle construisit l’internat qui compta sous sa direction  trois cents élèves (300). Morte jeune  dans l’exercice de ses fonctions (52 ans). Chevalier dans l’Ordre des Palmes académique. Elle collectionnait  les œuvres de peintres régionaux collection dont a hérité son fils SERVIN qui en fit don au Musée de Béziers. ( Dictionnaire de Biographies Héraultaise de Pierre  CLERC ).

          Elle a également laissé le souvenir d’une grande générosité.

               

Collatéraux branche maternelle:

                Le Grand-oncle maternel de SERVIN : Albert CALAS Officier de la Légion d’Honneur à titre militaire 14/18,  Médaille militaire, croix de guerre avec palme (archives familiales).